IN CORSICA

Dans les jupes d'Agnès


Rédigé par Constant Sbraggia le Vendredi 5 Janvier 2018 | Lu 115 fois | 0 commentaire(s)

Etudes et dessins préparatoires sont les premières étapes de cette jupe imprimée sur film perforé, élaborée telle un canevas. L’impression est recomposée sur tissus, recousue et brodée de fils dorés et argentés.


Agnès Accorsi par Dominique Degliesposti
Agnès Accorsi par Dominique Degliesposti
 Frontière arachnéenne à points brodés, la scène ici dessinée, tout en mêlant la science-fiction au fantasme, inscrit en de multiples endroits la rencontre entre le réel et l’imaginaire. Une fantaisie militaire, « tel le titre de l’album d’Alain Bashung » souligne Agnès Accorsi, transperce l’espace avec virtuosité et raffinement. Fourmillement de paysages hostiles, essaims planètes, la bataille céleste entre avions de chasse et insectes, le traitement plastique de ces derniers s’effectuant dans la même échelle, la confusion crée le détournement dans un espace où s’entrecroisent plusieurs dimensions pour se rejoindre dans une alternative stratifiée où le rapport appréhension/compréhension régule les différents points de vue. D’une part, les avions militaires assurent la maîtrise du ciel par une violence froide, réglée, tandis que des adversaires insectes, symboles d’une nature sauvage, folle, sèment la confusion, le trouble. La dualité nature/culture s’exprime ici par cette lutte entre une armée humainement ordonnée et une anarchie naturellement régulée.
Il y a aussi dans cet affrontement entre ciel et terre, entre la machine et l'animal, probablement prétexte à l'hybridation, à la métamorphose et même à l'accouplement...
La représentation est dense, figures et formes abondent et renforcent l'idée d'invasion, de prolifération, et d'intrusion. L'acte guerrier menaçant, mouvementé, est associé aux matières voluptueuses brodées, de strass et de paillettes.
Le combat dessine la jupe... Habit de lumière, habit de soirée, tapisserie, dépouille?
La double nature de l'oeuvre est dans cette opposition entre combat et volupté et elle se fait avant tout par le choix du support qui prend ici l'apparence d'une jupe.
Si le travail se situe toujours entre dessin et peinture, au final le recours à l'objet (généralement de l'ordre de la féminité) en tant que  dernier support de recherche conclut la représentation. A.A.




Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 5 Janvier 2018 - 17:30 La dernière fois que je l'ai vu



Dans les jupes d'Agnès

05/01/2018 - Constant Sbraggia

La dernière fois que je l'ai vu

05/01/2018 - Constant Sbraggia

Mathéa Lucchini nouvelle égérie de Vogue

11/12/2016 - Constant Sbraggia

Robin Renucci : A stazzona (l'histoire)

05/10/2016 - Constant Sbraggia

Partager ce site


2 € Achetez en Ligne !
Facebook
Twitter
Rss