IN CORSICA

L'édito de Constant Sbraggia


Rédigé par Constant Sbraggia le Mercredi 16 Novembre 2016 | Lu 206 fois | 0 commentaire(s)

Isolement


Comment peut-on condamner à 8 ans de prison un gamin de 19 ans (c’est son âge au moment des faits) parce qu’il a défoncé les grilles d’une sous-préfecture ? L’homme de la rue vous dira – et il n’a pas tort – que les pédophiles, voire des assassins, ne prennent pas autant ». Comment expliquer à une mère que son enfant mérite ce châtiment ? Huit années dans des geôles françaises notoirement abjectes, inhumaines. Que signifie ce traumatisme infligé à une communauté guérie de ses affres – la lutte armée a cessé, les nationalistes ont accédé aux responsabilités démocratiquement ? Pourquoi juger avec une sévérité islamique des faits somme toute mineurs qui se sont déroulés il y a 5 ans et qui ont valu 3 ans de détention préventive à son auteur ? Mais quelle mouche a donc piqué le « pays des droits de l’homme » ? Cette gauche « humaniste » et « progressiste » qui pose un regard et des mots réprobateurs sur la Chine, sur l’Arabie Saoudite ou le Qatar ? (quoique… « L’autruche française a le cou si long qu’il lui arrive parfois, quand elle enfouit sa tête, de trouver du pétrole »). Elle est comme ces horloges qui indiquent une heure et en sonnent une autre. Attention, c’est bien connu : si l’excès d’indulgence affaiblit l’autorité l’excès de sévérité produit la haine. On pourra également se demander pourquoi, ailleurs en France, pour des faits équivalents ou plus graves, de telles peines n’ont pas été prononcées. Ces questions, sans réponses, j’aurais bien aimé que mes confrères nationaux se les posent aussi, et les posent dans leurs colonnes. Au lieu de quoi, selon une habitude en passe de devenir une seconde nature, ils braquent à l’unisson leur attention – et, hélas, leur conscience – sur l’incident toujours possible, espérant qu’il produise le plus de dégâts possible. Pour eux la Corse est devenue un business, rien qu’un business. A cause d’eux, à l’ère des Airbus et de l’Internet, l’île, paradoxalement, ne s’est jamais sentie autant isolée. Délaissée. Toujours est-il que la cour spéciale (pourquoi une cour spéciale ? puisque « il n’y a pas de prisonniers politiques en France »), par son verdict, affirme cet isolement. Aujourd’hui, il y a davantage qu’une mer qui sépare la Corse de la France. 



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 9 Juillet 2019 - 23:41 Le respect des urnes Par Constant Sbraggia

Jeudi 8 Novembre 2018 - 10:03 Agir


Télécharger pour 1€ le Magazine PayPal

Le respect des urnes Par Constant Sbraggia

09/07/2019 - Constant Sbraggia

Agir

08/11/2018 - Constant Sbraggia

Devoir de rentrée

27/09/2018 - Constant Sbraggia

De l'ambition

20/09/2018 - Constant Sbraggia

De l'optimisme

17/07/2018 - Constant Sbraggia

Caillassages

07/07/2018 - Constant Sbraggia

Partager ce site

Facebook
Twitter
Rss