IN CORSICA

La dernière fois que je l'ai vu


Rédigé par Constant Sbraggia le Vendredi 5 Janvier 2018 | Lu 163 fois | 0 commentaire(s)

L'hommage de Jean-Philippe Toussaint à Jean-Luc Vilmouth


Jean-Luc Vilmouth, Jean-Philippe Toussaint et Madeleine Santandrea-Toussaint. « Nous bavardions au bord du rivage, mer d’huile, soleil encore chaud très bas dans le ciel, nous regardions l’eau clapoter au loin… »
Jean-Luc Vilmouth, Jean-Philippe Toussaint et Madeleine Santandrea-Toussaint. « Nous bavardions au bord du rivage, mer d’huile, soleil encore chaud très bas dans le ciel, nous regardions l’eau clapoter au loin… »
 
La dernière fois que j’ai vu Jean-Luc Vilmouth, c’était à Barcaggio dans les premiers jours de septembre 2015, au soir d’une journée particulièrement belle de la fin de l’été. Nous nous dirigions, Madeleine et moi, vers les rochers, quand nous avons croisé la longue silhouette de Jean-Luc dans le sentier qui surplombe la mer, vêtu d’une chemisette en lin clair et du petit chapeau gris stylé qu’il portait les derniers temps. Une serviette de bain sur l’épaule, il regagnait sa voiture pour rentrer à Giovannacce et nous l’avons convaincu de faire demi-tour avec nous pour retourner aux rochers. Cela faisait un an que nous ne nous étions pas vus, et nous bavardions torse nu au bord du rivage, mer d’huile, soleil encore chaud très bas dans le ciel. Nous regardions l’eau clapoter imperceptiblement au loin, à l’endroit où Madeleine plongeait pour pêcher quelques oursins, qui seraient notre entrée pour le repas du soir auquel nous avions convié Jean-Luc. Nous avons dîné dans la pénombre du petit jardin derrière la maison, oursins, poisson grillé, vin blanc. Puis, après avoir débarrassé la table à la lueur du réverbère de la ruelle, nous nous sommes installés sur la terrasse devant la maison, le village plein de douceur, une verveine du jardin dans des bols japonais, la soirée qui s’étire. Vers onze heures, Jean-Luc a pris congé de nous, la bise à Madeleine, un dernier signe que je lui adresse, je ne sais plus exactement comment les choses se sont passées, les détails m’échappent, mais c’est à ce moment-là que j’ai vu Jean-Luc pour la dernière fois : Jean-Luc qui se lève et regagne sa voiture sur la place du village. Je suis assis sur la terrasse, et je vois la voiture démarrer et passer devant moi, qui prend le virage à l’angle du platane et disparaît à jamais. 
 



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 5 Janvier 2018 - 18:04 Dans les jupes d'Agnès



Dans les jupes d'Agnès

05/01/2018 - Constant Sbraggia

La dernière fois que je l'ai vu

05/01/2018 - Constant Sbraggia

Mathéa Lucchini nouvelle égérie de Vogue

11/12/2016 - Constant Sbraggia

Robin Renucci : A stazzona (l'histoire)

05/10/2016 - Constant Sbraggia

Partager ce site


2 € Achetez en Ligne !
Facebook
Twitter
Rss