IN CORSICA

Paul Valéry et la Corse de Jean-Guy Talamoni Par Constant Sbraggia Par Constant Sbraggia


Rédigé par Constant Sbraggia le Dimanche 30 Juin 2019 | Lu 120 fois | 0 commentaire(s)


« L’essentiel, écrit page 12 de son opuscule*Jean-Guy Talamoni, est sans doute de savoir si l’œuvre de Valéry est (aussi) celle d’un Corse. On a souvent évoqué l’ ‘italianité’ (l’intalianità) du poète. Mais que pense-t-il lui-même de sa ‘corsité’ ? » Son souci n’est pas d’accaparer, en quelque sorte, le poète et son œuvre, mais de soutenir une vérité que la plupart des ouvrages sur Paul Valéry semblent vouloir ignorer (« Né à Sète, le 30 octobre 1871. D’ascendance corse par son père et génoise par sa mère… »). Comme si ce « je n’ai été en Corse que pendant quelques jours, à l’âge de quatre ans ! » écrit à Pierre Leca scellait les choses. Le président de l’Assemblée de Corse**, épris de littérature, et particulièrement de cette littérature française de la première moitié du XXe siècle, nous donne donc à lire divers écrits ou extraits de la correspondance de l’auteur du « Cimetière marin », de « Monsieur Teste » et de « La jeune Parque ». Tout d’abord ces propos prononcés devant les Corses de Paris et rapportés par Paul Fontana dans Le Petit Marseillais du 3 février 1927 : «Né d’un Corse, j’ai senti souvent en moi le sang de notre race ; j’en ai senti souvent l’esprit dans ma pensée et dans mon cœur ; esprit que je n’ai pas puisé directement dans l’île, mais dont j’ai reçu l’émanation, la tradition, par l’exemple de mon père corse et par l’éducation qu’il m’a donnée… Et je vous avoue que souvent, bien souvent, j’ai formé le rêve, et que je garde l’espoir, de me retirer un jour en Corse, et d’y vivre dans le calme, la paix et la beauté qui manquent tant à nos vies agitées, trépidantes des villes… » Et Jean-Guy Talamoni de souligner que Valéry « reviendra souvent » sur son projet de retour, écartant par le fait l’hypothèse de propos tenus opportunément devant une assistance de Corses. A l’appui, des extraits de la correspondance de Valéry avec Diane de Cuttoli (poétesse pour qui Valéry écrira la préface de L’enchantement multiple, paru en 1924). Premier extrait : « Que n’ai-je le pouvoir de me transporter en Corse, d’y passer l’hiver dans une anse tiède et inaccessible ! Trouvez-moi cela. Mais il faudrait aussi que des considérations pratiques n’empêchassent pas cet exil désirable et doux dans l’île mère. » Deuxième extrait : « Vos cartes me donnent envie de n’être point où je suis mais où je devrais être… Croyez à toute ma nostalgie… » Troisième extrait : « Je rêve de soleil et de mer. Ma tête en feu roule une image très ancienne, chère Diane, en pensant à une Corse bienheureuse où il n’y a pas ce froid noir, où l’esprit est toujours lumière… » Jean-Guy Talamoni puise encore chez Maurice Ricord, homme de lettres, auteur pour ce qui nous concerne de ce petit bijou que constitue sa « Découverte de la littérature corse » (paru aux Éditions latines en 1963), la « confirmation de cet attrait de l’île » : « … cette idée d’y habiter, qui dort en moi… ». Il trouve un même écho chez Roger Lannes, critique littéraire, poète, proche de Jean Cocteau : « Je vais vous avouer un désir qui vous surprendra peut-être : j’ai songé à me retirer définitivement en Corse, à y vivre. » Sans doute Jean-Guy Talamoni a-t-il été particulièrement sensible à ce passage de la lettre-préface à L’Enchantement multiplede Paul Valéry : « Vous vivez dans une île très belle que j’ai quelque raison de chérir (…) cette terre séparée, qui se défend encore un peu de ressembler à toutes les autres. »


*Paul Valéry et la Corse, L’île que nous savons… Stamperia Sammarcelli, 58 pages.
** Jean-Guy Talamoni, avocat, est également enseignant-chercheur en droit et littérature à l’université de Corse. Ses travaux, transdisciplinaires, portent notamment sur la sociolittérature et l’histoire des idées.

photo Ritz Scaglia
photo Ritz Scaglia




Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 30 Juin 2019 - 19:38 Le Kiosque de Jean Rouaud Par Constant Sbraggia


Télécharger pour 1€ le Magazine PayPal


Partager ce site

Facebook
Twitter
Rss